Lorsque l’on débute une activité, c’est dans le but de s’amuser, de se faire plaisir, de se faire du bien, de passer un bon moment loin des soucis du quotidien.
A l’heure où tout va très vite, où l’on obtient tout tout de suite, sans effort, il est difficile d’accepter que tout ne sera pas parfait du premier coup et qu’il faut s’exercer, pratiquer, prendre le temps. Car il n’y a pas de secret, sans pratique régulière, il n’y a pas de progrès, pas d’évolution, pas d’avancée.
Alors pourquoi ne pas accepter son statut de débutant ?

Acceptez vos erreurs ! Il est inutile de déchirer une feuille au dessin « raté », au contraire, gardez-la pour voir votre évolution, pour comparer vos dessins du début à ceux que vous aurez réalisés quelques mois plus tard. Vous aurez une visibilité sur votre travail et cela vous motivera. Analysez vos erreurs pour comprendre ce qui ne fonctionne pas.

Soyez patient ! Il n’existe pas de poudre de perlimpinpin qui vous transformera en Leonard De Vinci ou en Michel-Ange. C’est la régularité et le travail qui paient. Même si vous ne réalisez qu’un dessin par semaine, l’essentiel est de ne pas vous arrêter. A force de pratique, l’envie grandira et vous trouverez curieusement plus de temps pour gribouiller. Après l’angoisse de la page blanche, l’énervement et la frustration, les idées et la facilité viendront.

Dépassez votre peur ! De quoi avez-vous peur au juste ? De ne pas y arriver ? Il faut essayer pour le savoir. De ne pas réaliser tout de suite un chef d’oeuvre ? C’est normal, il faut s’exercer. Et comme il est bon de sentir petit à petit la progression, la maîtrise, l’envie et le plaisir ! Cela vaut le coup ! De plus, c’est une affaire entre vous et… Vous ! Vous n’avez pas besoin de montrer vos travaux tout de suite, prenez le temps d’être à l’aise et d’être fier de vos réalisations.

Persévérez ! Il y a des jours plus inspirés que d’autres, ce n’est pas grave, continuez sans vous décourager. Vous progresserez au fil du temps.

Soyez curieux ! Regardez autour de vous, inspirez-vous. Il y a toujours un détail, une couleur, une scène dans la rue, une affiche, un livre, un film, un concert, un voyage, qui font émerger des idées et des images.

Suivez votre intuition ! Improvisez, faites vous confiance.

Petite astuce :
Pour vous rassurer, prévoyez plusieurs carnets :
– un petit carnet dans le sac pour dessiner partout, s’entraîner, pour les dessins quotidiens
– un joli carnet pour réaliser des illustrations plus abouties
– un carnet pour expérimenter, pour collecter des idées, des matières…

Alors, vous vous lancez ?